Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil

Bienvenue sur le portail de l'AFCA

Bienvenue sur le portail de l'AFCA, l'Association Française pour la Communauté Atlantique.

Claude Gérard Marcus

La France est membre de l' Alliance Atlantique depuis sa création en 1949 (Traité de Washington) et lorsque le Général de Gaulle décida, en 1966, de la retirer du commandement militaire intégré de l'OTAN, pour préserver sa liberté de décision, elle continua à participer pleinement à cette Alliance ainsi qu'à ses organises et notamment au Conseil Atlantique.

Sur le plan militaire, dés le retrait de l'organisation militaire intégrée, une coopération a été organisée entre l'armée française et les forces alliées notamment par les accords Ailleret – Lemnitzer. Il faut se souvenir qu'à cette époque la guerre froide battait son plein et qu'une agression soviétique était toujours possible. Depuis 1991 cette coopération a été renforcée.

L'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN  en français, NATO en anglais), dont le siège est - depuis le départ de France – à Bruxelles, est l'expression administrative, politique et militaire de l' Alliance sous le contrôle du Conseil Atlantique qui regroupe les Chefs d' Etats ou de gouvernements de l'Alliance – ou leurs représentants. Le Quartier Général des forces de l' Alliance est le SHAPE avec à sa tête le SACEUR  ( Commandant suprême allié en Europe, lui aussi en Belgique).

L'O.T.A.N. est assistée de deux organisations  - indépendantes – chargées d'exprimer les aspirations des peuples de l'Alliance : l'Assemblée Parlementaire de l'OTAN (anciennement Assemblée de l' Atlantique Nord) qui rassemble les délégations des parlements des pays membres, complétées par les délégations des pays désireux d'entrer  dans l' Alliance et de bénéficier de la protection que donne l 'article 5 du Traité de Washington contre toute agression éventuelle et l'Association du Traité Atlantique (A.T.A.) qui regroupe des associations défendant les idéaux de l'Alliance dans les mêmes pays.

L'Association Française pour la Communauté Atlantique (A.F.C.A.) est le rameau français de l' Association du Traité Atlantique. Sa mission première était de faire connaître aux Français les buts et et l'action de l' Alliance, les menaces dont elle nous protégeait et d'informer les organismes de l'Alliance sur les aspirations et les opinions des Français.

L'Alliance atlantique a connu d'importantes mutations. De 1949 à 1989 les choses étaient claires et simples : l' Alliance atlantique était une alliance défensive contre la menace de l'impérialisme de l'Union soviétique et de ses alliés du Pacte de Varsovie.

Elle était constituée autour des valeurs de la démocratie et de la liberté,   même    si elle devait parfois ne pas être trop regardante, dans le cadre de l'affrontement est-ouest, sur les pratiques de certains de ses alliés.

L'effondrement de l' U.R.S.S. et du bloc communiste a amené les dirigeants de l'Alliance à s'interroger sur l'utilité de son maintien. Quarante ans de vie commune avaient créé des liens et il devenait clair qu'au delà des simples aspects militaires  l' Alliance atlantique regroupait des pays qui partageaient un même attachement à la démocratie, à la liberté, à l'économie de marché et que l'existence d'une véritable communauté de civilisation reliait les Etats Unis et le Canada à leurs partenaires européens.

D'autre part, les pays de l' Est , libérés du joug communiste, souhaitaient, pour la plupart, entrer dans cette Alliance qui leur garantissait la sécurité.

Dans ces conditions l' Alliance a décidé de poursuivre son action, tout en sachant qu'elle allait être confrontée à des menaces qui étaient fort différentes de celles aux quelles elle était habituée.

En dix ans s'est élaborée une nouvelle stratégie commune , exprimée par le Sommet de Washington qui, lors du 50 ème anniversaire de l' Alliance, en 1999, a redéfini le rôle de l'OTAN pour le 21 ème siècle. Un  nouveau concept stratégique fut adopté pour faire face aux nouveaux défis

Au monde bipolaire succédait une monde multipolaire et de nouveaux dangers venant notamment du Sud apparaissaient. Un premier pas fut l'adhésion de trois nouveaux membres et l'OTAN s'engagea dans une vaste coopération  avec la Russie, l'Ukraine et 25 autres pays en Europe et en Asie centrale.

Les attentats du  11 septembre ont changé la donne. L' OTAN a du affronter une nouvelle réalité à laquelle elle n'était pas préparée. Nous sommes  confrontés  à un nouveau faisceau de risques et à de nouvelles sources d'instabilité qui ne correspondent guère à ceux de la  seconde moitié du 20 ème siècle. Les nouvelles menaces s' appellent terrorisme et armes de destruction massive maniés non par des Etats mais par des organisations terroristes transnationales. Nous devons nous préparer à résister à des armes chimiques, biologiques ou nucléaires aussi bien que psychologiques telles que la désinformation et la manipulation.

On ne peut qu'admirer la prescience des fondateurs de l' Association Française pour la Communauté Atlantique, en 1954, qui ont fait référence à la notion de communauté atlantique (qui n'était pas dans l'air du temps). Celle-ci est aujourd'hui une réalité de civilisation au-delà des différences naturelles dues à l'histoire et à la géographie.

Les rapports de la France et de l'OTAN ont évolué.Progressivement notre pays s'est rapprochée de l'OTAN, d'abord avec M. Balladur sous la présidence de François MITTERRAND, puis pendant la Présidence de Jacques CHIRAC et la France a participé de plus en plus activement à son action. Aujourd'hui la France est le troisième contributeur de l' Organisation en argent et en hommes.

Des troupes françaises ont été engagées au Kosovo en en Afghanistan et des généraux français ont  commandé les forces de l' Alliance au Kosovo et à Kaboul. C'est dire que si nous n'avons pas, jusqu'à présent, rejoint les comités de l'OTAN que nous avons quitté en 1966, nous sommes pleinement dans l'OTAN.

Aujourd'hui le rôle essentiel de l' A.F.C.A. est d'informer les Français sur la réalité de la participation française à l'OTAN et d'informer nos alliés.

C'est une mission difficile car il apparaît clairement que nos compatriotes – y compris – les élus sont mal informés. Les débats sur le «retour de la France à l'OTAN» qui animent la presse et la télévision, sont déconnectés de la réalité. Nous n'avons pas à « retourner à l'OTAN » car nous y sommes jusqu'au cou.

Par contre, ce que propose le Président Sarkozy, c'est d'exercer pleinement nos responsabilités au sein de l'Alliance, à la mesure de notre participation et d'y exercer des commandements plus importants, étant bien entendu, que nous ne regagnerons pas le Comité des Plans nucléaires, notre Force de dissuasion nucléaire.

Même si les Etats Unis exercent un rôle majeur à l'OTAN, ils n'y imposent pas leur volonté et chaque Etat reste libre de ses décisions.  Lors d'un des derniers Sommets de l'OTAN, le Conseil Atlantique n'a pas suivi le souhait des Etats Unis de faire entrer immédiatement au sein de l'Alliance l'Ukraine et la Géorgie.. . Et lorsque les Etats Unis ont mené l'offensive contre l'Irak les Américains n'ont pas  fait appel à l'OTAN.

Pour mener cette mission difficile, nous développons  le recrutement de nouveaux membres et intensifions notre présence en Province. L'AFCA procède progressivement à la nomination de délégués. A ceux qui existaient à Dijon , Orléans et Nice se sont ajoutés de nouveaux délégués dans les Pyrénées atlantiques, à Lyon, à Villefranche sur Saône, à Rueil Malmaison (pour les Hauts de seine), et à Fontainebleau. Et nous entendons continuer.

L'AFCA doit aussi être un pont sur l'Atlantique.

Sans être inféodés aux Etats Unis, nous n'oublions pas le rôle de ceux-ci dans les deux guerres mondiales et nous savons que sans eux l'Europe aurait été submergée par la vague de l'impérialisme soviétique au lendemain de la seconde guerre mondiale. Nous devons le réaffirmer face à un anti-américanisme d'inspiration gauchiste.

Nous savons que les intérêts nationaux peuvent ne pas concorder mais au-delà de ceux-ci demeure l'unité d'une civilisation commune et la conscience d'une longue fraternité d'armes forgée au feu de l' Histoire.

Claude-Gérard MARCUS
Président de  l'A.F.C.A.

Actions sur le document